Rechercher
  • Rédaction Ochinda

Les mots qui s’éloignent

J’ai bientôt eu l’âge d’entrer au secondaire. Ces années-là ont été pour moi très difficiles… laborieuses…


Avant d’aller à la Polyvalente Deux-Montagnes, je suis allée dans une école située à Oka : un petit village tout près de Saint-Placide. Je continuais d’être habitée par l’écriture. Je récitais des poèmes devant les étudiants. Cela me valorisait beaucoup. Incessamment, une situation se passa qui allait bouleverser quelque peu mon adolescence. Je participai à un nouveau concours littéraire.


Dans le cadre de ce concours, on nous demandait de composer une chanson autour d’un thème musical. Je débordais d’enthousiasme face à cet exaltant défi qui me permettait de me dépasser, de sortir de ma zone de confort. Malgré tout mon enthousiasme, je n’ai reçu aucun prix.


J’étais défaite ! Pour moi, un monde de possibilités s’écroulait. Incapable de me sortir de cet échec, j’ai cessé de croire en mon rêve. Les mots se sont tranquillement éloignés de moi…


J’ai fait mes études tant bien que mal, le français étant la seule matière dans laquelle j’excellais. Mon secondaire terminé, j’ai pris une lourde décision. J’ai quitté Saint- Placide et je suis allée étudier en dessin de mode à Montréal.


De l’autre côté des mots

mes fragilités

tant et tant de visages


Johanne Laframboise

Recueil : Des lendemains de lumière




38 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout